Escapade Italienne

Un peu partout sur la toile (500Px, flickr, Google images et bien d’autres), on trouve des photos des Cinque Terre, et souvent l’image et les couleurs font envie. Voilà une bonne idée vacances/photos. Surtout que sur cette même côte Italienne il y a pas mal de choses intéressantes à voir : en plus des Cinque Terre je suis allé faire un tour à Portofino, Lucca et Gênes. La première étape fût Portofino et son parc naturel protégé. 

C’est un village  plutôt haut de gamme avec ses boutiques Louis Vuitton, Dior, Chanel… Les yachts de luxe sont monnaie courante mais l’endroit est magnifique et très agréable.  Les balades dans le parc naturel nous ramènent à des plaisirs simples et abordables. Mais manger une pizza en terrasse au coucher du soleil pratiquement les pieds dans l’eau, au son d’un concert d’instruments acoustiques reprenant les tubes du moment donné depuis un yacht, c’est plutôt agréable aussi.

Les maisons colorées de Portofino

Les maisons colorées de Portofino

Pour le chapitre deux, nous plantons notre tente à Levanto pour la visite des Cinque Terre

Objectif principal du voyage : les Cinq Terres et ses villages colorés accrochés à leur rocher et surplombant la mer. De  Levanto, tous les villages sont accessibles à pied : environ 2h30 pour le premier (Monterosso) et 8 ou 9 heures pour le dernier (Riomaggiore) – sachant qu’une grande partie du sentier côtier s’est effondré en 2011… ce qui implique de devoir prendre des sentiers plus enfoncés dans les terres. Ce qui est super, c’est de rejoindre les villages à pied à l’aller pour les visiter et trouver un bon angle, attendre le coucher de soleil pour shooter, pour ensuite rentrer tranquillement en train. Et oui, tout ces petits villages sont reliés entre eux et au reste du monde par le train. C’est pratique. Revers de la médaille : il y a beaucoup de « vrais Touristes » pour rester poli. Pour ma part, le classement des villages est le suivant : 1 – Vernazza : le plus authentique. Ses ruelles sont très sympathiques et on se sent vraiment au bord de l’eau.

Encore Vernazza

Encore Vernazza

2 – Manarola : belle esthétique générale. Les ruelles sont moins sympas que Vernazza. Très facile à photographier, du coup tout le monde à un peu la même photo, mais tant pis. A noter : un parc avec des jeux d’enfant et des espaces verts parfait pour casser la croute tranquille car tout le monde cherche à être au bord de l’eau. La baignade étant très aisée c’est vraiment blindé de blai… euh visiteurs :-)

Manarola et les toutes dernières lueurs

Manarola et les toutes dernières lueurs

3 -Corniglia : le seul qui n’est pas les pieds dans l’eau. Petit village perché au sommet de ses 377 marches… Le charme y est, mais le mer manque un peu. Je l’ai visité peut être un peu rapidement.

Corniglia et ses coteaux de vigne

Corniglia et ses coteaux de vigne

4 – Riomaggiore : c’est finalement un gros village ! Et le côté très « Cinque Terre » que l’on recherche est un quartier à l’écart donnant sur la mer.

Riomaggiore

Riomaggiore

5 – Monterosso : pour moi c’est une station balnéaire…   Direction Lucca

Sacrée surprise cette ville très ancienne encore entourée de ses remparts, pleine de chapelles et de cathédrales tout en étant  une  cité actuelle avec de vrais habitants. La circulation se fait à pied ou à vélo et la vie nocturne est plutôt animée. Casser la croute le soir sur les remparts et se retrouver spectateur d’un concert de jazz donné en plein air par hasard… What else Georges ?

Petit concert Jazzi

Petit concert Jazzi

Superbe petit voyage à environ 5h de la maison, il y a beaucoup de choses à voir. Mission accomplie, car le but était rando à pied et photo avec comme objectif être au bon endroit au bon moment. De ce point de vue là, même si j’ai pu me faire plaisir avec mon boitier, il faut avouer qu’il faut plus d’une semaine pour connaitre ce genre de lieu afin de trouver les meilleurs angles et capturer la meilleure lumière. J’ai beaucoup utilisé le filtre polarisant pour densifier le ciel et réduire les reflets sur la mer afin de donner une meilleure lecture à l’image. Ce filtre m’a gâché quelques images avec les zones très colorées qu’il crée parfois dans le ciel, donc gaffe. Les poses longues jusqu’à 30 secondes par moments grâce à un ND 1000, apportent un certain esthétisme, et permettent aussi de simplifier l’image, de la rendre plus reposante, plus en phase avec un coucher ou un lever de soleil.

Profitons du printemps en VTT

Bien motivés par les couleurs du printemps et les premiers runs de VTT, Brice, son chien Rider et moi décidons d’immortaliser tout ça en nous baladant dans une forêt proche de la maison que nous parcourons régulièrement et qui nous fait  faire  » WOUAH !!! » années après années.

05062014-_DSC4193-Modifier

On pousse chacun notre « fardeau », un beau Santa Cruz TallBoy pour Brice et un bon sac photo pour moi avec le reflex, le kit d’objo qui va bien  (70-200 f2.8, 24-70 f2.8, 10.5 fisheye et le 10-24 f3.5/4.5), 1 sb800, 1 sb900 et les pieds pour tenir tout ça.

Utilisant des Speedlights couplés à des Cactus v5 comme déclancheurs je dois rester à la vitesse de synchro flash pour ne pas voir le rideau de l’obturateur sur les images. Je veux aussi limiter la profondeur de champ sur Brice pour l’isoler du décor, ce qui demande de coupler une vitesse de 1/250 et une grande ouverture  en pleine journée. Pas simple. Heureusement, problème résolu avec des filtres ND 4 et ND 8.

05062014-_DSC4325-Modifier

 

On passe une excellente après-midi, l’utilisation de flashs cobras nous permettant d’enchaîner les spots facilement grâce à leur faible poids et à un encombrement réduit. A vous de juger !!

Enduro à la Dent du Villard

La neige fond doucement sur nos sommets mais le printemps est déjà bien avancé dans les vallées faisant passer les champs d-u blanc au vert fluo.

Il est temps de sortir les vélos pour remplacer les skis, et d’aller faire un tour du côté de Courchevel sur la Dent du Villard (2284m), afin de s’offrir une descente jusqu’à Bozel sur un sentier aussi technique que magnifique sur environs 1400m de dénivellé. Même la montée est superbe. Deux potes pour la bonne humeur, du saucisson pour les vitamines et le réflex dans le sac et la journée ne peut être que bonne.

Comme mes dernières sorties montagnes, j’ai décidé d’emmener le reflex avec son 18-200 mm et mon fisheye. Un surpoid de 1650 gr mais qui pour moi en vaut la peine, la difficulté étant de caser tout cela dans le Camelback qui offre bien moins de place qu’un sac d’alpnisme et bien  évidement il vaut mieux éviter de tomber avec ce matos dans le dos.

Balade aérienne sur arêtes rocheuses

Parmi les multiples voies d’accès au sommet d’une montagne, les arêtes sont des itinéraires vraiment magnifiques offrant des sensations d’alpinisme sans avoir à se retrouver dans des galères pas possibles.

Mon expérience en la matière n’est pas encore énorme, mais l’arête sud du mont Pourri et de la Becca du lac m’ont convaincu et ont été un beau moment photographique particulèrement adapté au fisheye qui m’accompagne maintenant afin de faire des images « au coeur de l’action » et de tenter de faire entrer le spectateur dans la photo.

L’arête du mont Pourri fut vraiment un grand moment, aérienne et effilée elle nous a marqué tous les quatre. C’est vraiment une course à faire et la vue au sommet est superbe.

C'est fin et aérien mais jamais flippant

C’est fin et aérien mais jamais flippant

La Becca du lac n’est pas très courue par rapport à son voisin le Ruitor mais reste intéressante et l’accès par l’arête du Loidon offre une vue superbe.

Course mixte : la Becca du lac par l'arête duVivement les prochaines…

Galerie pour le mont Pourri

 

Galerie pour la Becca du lac

 

Le Grand Combin par le couloir du gardien

A un mois de l’été les conditions pour se faire plaisir en montagne sont encore très bonnes. Si cette saison se termine par cette course ce sera un beau final pour attendre l’hiver prochain, mais j’espère bien y retourner au moins une fois.

D’ailleurs cette course c’est quoi  ?

Bah c’est mon premier 4000 ou plus exactement mes 4 premiers 4000 car le Grand Combin se compose de plusieurs pointes au dessus de cette altitude, on a le Combin de Valsorey 4184 m, le Combin de Grafenaire 4314 m, l’Aiguille du Croissant 4260 m et le Combin de la Tsessette 4088 m.

Le grand Combin à peine sorti de sa nuit

Le grand Combin à peine sorti de sa nuit

Pour cette belle ballade Hugues, Nico et moi avons quitté notre belle vallée de Tarentaise pour le Fionnay en Suisse. Nous avons commencé par un petite rando boueuse pour rejoindre le refuge de la Panossière. Nos voisins Suisses appellent ça des cabanes mais vu la  qualité du truc c’est tout sauf une cabane !

17052014-_DSC3492

Le dimanche matin départ à 4h00 sous un magnifique clair de lune pour une journée de bonheur en altitude.

Départ de la cabane Panossière à 4h00, on loin d'être les premiers

Départ de la cabane Panossière à 4h00, on loin d’être les premiers

 

Une balade à faire …

 

A la découverte de la Haute Maurienne

Le printemps est une saison idéale pour le ski de randonnée et cette année n’a pas été une exception même si la neige s’est faite plutôt rare sur nos sommets.

La Haute Maurienne, à deux pas de la maison à vol d’oiseau, renferme de magnifiques glaciers et sommets encore sauvages. C’est là, autour de Bessans et de Bonneval jusqu’à la frontière Italienne que notre périple de 4 jours nous conduira sur la pointe Charbonnel 3752 m, l’Albaron 3637m, la grande et la petite Ciamarella 3676m et 3534m et enfin la pointe de Bonneval 3220m en faisant étape au refuge d’Avérolle et des Evettes.

Le cirque des Evettes au clair de lune

Le cirque des Evettes au clair de lune

Mon compagnon et moi, sans oublier mon fidèle appareil photo, avons parcouru près de 6000m de dénivelé à travers ces montagnes qui ont ravi nos yeux et mon capteur. Pour ma part ce sera la course sur les Ciamarella qui me laissera les meilleurs souvenirs aussi bien visuels qu’en termes « d’alpinisme », le refuge des Evettes et son accueil y sont aussi pour quelque chose.

L'accueillant refuge des Evettes

L’accueillant refuge des Evettes

Question photo c’est toujours mon D7000 et le pratique mais plutôt moyen Nikkor 18-200mm que je promène, mais par envie de nouveautés j’ai aussi emmené le Nikkor 10.5mm fisheye qui est plutôt excellent.

La suite se regarde …

Comment effacer de la rouille

Mon premier tuto video pour photoshop permettant de supprimer rapidement de la rouille sur une photo.

Cette astuce n’est certainement pas nouvelle, mais plutôt pratique et permet de supprimer rapidement, en respectant les textures et la lumières pas mal de défauts de couleurs. Si vous avez d’autres méthodes pour faire ce job partagez !

Bon visionnage :

http://youtu.be/agpEcadLRks

Little planet

Je me suis essayé aux little planets pour la première fois à l’occasion de la création du calendrier des pompiers de Tignes 2014. Les tutos pour réaliser la manip avec les coordonnées polaires sous Photoshop sont assez faciles à trouver grâce à Google.

Dans ce post j’ai plutôt envie de partager les précautions à prendre lors de la prise de vue.

Une little planet c’est à la base un panorama à 360°. Les précautions à prendre sont donc :
– L’utilisation d’un pied
– Se mettre à niveau horizontalement et verticalement
– Et si possible utilisation d’une tête panoramique pour faire tourner l’appareil autour de la pupille d’entrer de l’objectif.

Pour l’assemblage du panorama il existe tout un tas de logiciels intéressants. Pour avoir quelques conseils, voici un lien : http://www.guide-photo-panoramique.com/test-logiciels-materiel-panoramiques.html.

Pour mes little planets, je n’avais pas de tête panoramique, mais le minimum reste le pied et la mise à niveau.

Stitched Panorama

Comme vous pouvez le voir, la base est un panorama. Mais pour que la little planet s’assemble correctement, il faut que les éléments du bord droit et gauche de l’image soient parfaitement au même niveau. Il faudra aussi prendre soin de recadrer l’image pour que l’élément par lequel commence l’image à gauche soit exactement celui par lequel elle se finit à droite. Comparez les images ci dessus et ci dessous.

Stitched PanoramaSur cet exemple, je me suis servi de la ligne de montagne pour recadrer parfaitement l’image afin que les deux bords s’assemblent correctement. Malgré mes précautions de mise à niveau le bord droit de l’image n’était pas à la même hauteur que le bord gauche. J’ai donc utilisé les outils de transformations de Photoshop pour corriger cela.

L’autre précaution à prendre est la disposition des personnages sur l’image, car si on souhaite conserver des proportions correctes il faut placer les sujets (personnages, immeuble, voiture …) dans la partie centrale.

Stitched Panorama

Dans cet exemple mes personnages sont sur le tier bas de l’image, la little planet qui en résulte déforme ces derniers. L’effet est bon pour une caricature par contre.

Stitched Panorama

Si on garde les personnages dans le tiers central, les proportions restent bonnes.

Stitched Panorama

Calendrier 2014 des Pompiers de Tignes

Pour la troisième fois, mes collègues et moi  avons voulu faire un calendrier de qualité avec un petit truc en plus.
Je me suis occupé de la parti prise de vue et « design » du calendrier, tandis que les idées ont été un débat entre nous afin de faire quelque chose qui nous plaise à tous.
Nous avions choisi le côté humour et décalé en 2013, et quelque chose de plus osé et un brin sexy en 2012.
Pour 2014 nous voulions un thème plus pompier, mais pas dans le classique camion rouge avec des gens qui posent autour. J’ai donc proposé de faire quelque chose inspiré par ce que l’on voit beaucoup avec la démocratisation de la GoPro, c’est à dire des images au plus proche de l’action façon « Close up ». Pour ce faire, le fisheye 10.5 de Nikon était parfait. Pour dynamiser le tout, quitter le noir et blanc me semblait une bonne idée.
En photo comme en musique le contraste est toujours intéressant, alors j’ai proposé d’ajouter quelques « little planets » pour avoir d’un côté des images au cœur de l’action et de l’autre côté le plus loin possible comme si on observait les soldats du feu depuis l’espace. Ceci permet aussi d’avoir une petit touche inédite pour un calendrier de pompiers.

Voici un aperçu

Pour la suite, la version papier vous attend lors de nos tournées de distribution.

Strobist : Lampe frontale

Les forums et les blogs aident beaucoup pour trouver de petites idées et techniques bien pratiquent au quotidien pour les photographes. Je ne pense pas apporter l’idée du siècle mais juste partager une petite astuce qui m’a permise de faire cette image lors d’un petit run nocturne en vtt précédé d’une soirée de prise vu sous les étoiles.

02102013-_DSC6681

Je voulais avoir ce paysage de montagne étoilé en y incorporant mon VTT. Ma seule source de lumière était ma lampe frontale. J’ai fais une pose de 30 secondes pour le paysage, mais la lampe cramait tout ce qu’elle éclairait, je ne l’ai donc allumée que sur les 4 dernières secondes.
La qualité de l’éclairage est discutable mais sans lumière pas de photos et je suis bien content de ce souvenir.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.