Alpinisme autour du Tour

Belle météo et  bonnes conditions en montagne, cet été fut un bon cru pour l’alpinisme.
Difficile de refuser la proposition de mon collègue François, quand il me proposa d’aller faire  l’Aiguille du Tour, en choisissant la voie de l’arête de la table de Roc. Parce-que c’est beau, c’est historique et que ça me permet de faire de belles images. Le tout enchainé par les arêtes de Purtscheller.

07072016-_dsc2097-modifier

Pour être aux premières loges et profiter au maximum des lumières montagnardes nous nous avons planté notre bivouac sur le glacier du Tour, à deux pas de la magnifique aiguille du Chardonnet.

06072016-_dsc2027-modifier

Réveil matinal pour une superbe journée.

07072016-_dsc2066-modifier

La course n’étant pas trop longue ni trop technique malgré de beaux passages de grimpe à la mode chamoniarde, je n’ai pas hésité à emmener mon d750 avec un nikkor 28-300mm et l’ultra grand angle nikkor 14-24.
Une fois de retour, au moment de la post prod, la différence de rendu entre les deux objectifs saute aux yeux. Heureusement vu la différence de prix.

Vadrouille en Californie

Montagnes, mer et désert.

Voilà une partie des paysages proposés par la Californie. Ok, c’est plutôt le Nevada pour le désert des Redrocks.

De San Francisco aux Redrocks, en passant par le Lake Tahoe, le Yosemite et Santa Cruz, voilà deux belles grosses semaines.

Nous sommes partis à trois à la découverte de parois rocheuses à escalader, dans des paysages magnifiques et très différents de chez nous. En particulier pour le désert des Redrocks.

Paysages magnifiques et escalade sont de bonnes occasions de sortir le boitier.
Le but premier de ce séjour était de grimper. D’un point de vue photographique, ce fut l’occasion de petites frustrations car on ne peut pas tout faire : grimper et prendre des photos. Mais c’est surtout une bonne raison de repartir pour satisfaire le capteur.

Le matériel d’escalade, la vie en camping et le vol m’ont incité à partir léger et polyvalent, d’où l’idée de prendre le D750 et son 28 – 300 mm pour son ergonomie et sa qualité d’image et mon Olympus OMD M10 avec un 14 – 150 ( 28-300 en 35mm). Ce dernier étant plutôt destiné aux moments où j’étais pendu dans le baudrier.

Des galeries trop longues sont rarement vues jusqu’au bout. Je vous propose donc de voyager en trois parties : escalade, lifestyle et paysage.

Escalade :

 

Lifestyle :

 

Paysages :

La Toscane et l’Argentario

Ce printemps pluvieux pèse un peu et le manque de chaleur commence à se faire sentir. Les côtes Italiennes sont souvent ensoleillées et il y fait plutôt chaud. C’est donc une bonne destination.
L’Argentario se trouve en Toscane et le tourisme balnéaire y est en cours de développement.
Pour rejoindre la côte je suis passé par San Quirico d’Orcia en traversant les Crete Senesi afin de retrouver les paysages typiques de la Toscane avec ses champs et ses collines.

©Greg Mistral_05062016-_DSC0443-Modifier

Crete Senesi.

Petite halte à San Quirico d’Orcia pour profiter de ces paysages et tenter de faire une photo de la fameuse podere Belvedere, malheureusement embrumée ce matin la.

©Greg Mistral_07062016-_DSC0553

La fameuse Podere belvedere. Malheureusement dans le brouillard ce matin-là.

Par chance le coucher de soleil de la veille à l’hôtel confirme la réputation de l’endroit.

©Greg Mistral_06062016-_DSC0543-Modifier

Hôtel Pallazuolo à San Qurico d’Orcia

Maintenant direction la côte en passant par le village de Pitigliano et les fameux thermes de Saturnia.

©Greg Mistral_07062016-_DSC0607

Le village médiéval accroché aux rochers de Pitigliano

©Greg Mistral_08062016-_DSC0647-Modifier

Les thermes de Saturnia et son eau à 37°C.

Même sur la côte le mauvais reste présent.
Deux nuits d’orages péchus sous la tente, dont une ou notre palace a failli se transformer en radeau, resteront une bonne anecdote, ainsi que cette photo du yatch du designer Valentino.

©Greg Mistral_09062016-_DSC0783-Modifier

Monte Argentario au port Santo Stéfano. Le yacht du designer Valentino sous l’orage.

Une belle découverte fut le très verdoyant parc de la Maremme ainsi que ses plages sauvages.

©Greg Mistral_10062016-_DSC0944

Le parc naturel de la Maremma de la Torre di Collelungo

©Greg Mistral_10062016-_DSC0946

La plage sauvage de la Marina di Alberese

Il y a encore plein de choses à voir, mais en attendant, bon visionnage !

Calendrier 2016 des pompiers de Tignes

Une  nouvelle fois, je suis heureux d’avoir pu réaliser les photos du calendrier 2016 des pompiers de Tignes.
Fier aussi. De mes collègues pour s’être vraiment prêtés au jeu ainsi que du résultat final que j’aime beaucoup. Réaliser ce type d’images était une première pour moi.
C’est sur ce genre photo que l’on apprécie le full frame, cela permet au Nikkor 70 – 200 de vraiment s’exprimer et de jouer sur des profondeurs de champ limitées pour bien isoler son sujet et guider le regard vers l’essentiel.©Greg Mistral_22092015-calendrier 2015-1147-Modifier

Pour la lumière, je suis resté fidèle à mes deux speedlights, pilotés par des Phottix Odin qui fonctionnent vraiment bien. J’avoue que passer sur de l’éclairage plus sérieux comme le Phottix Indra 500 qui possède un déclencheur Odin intégré me fait de plus en plus de l’oeil.

J’ai utilisé les modeleurs classiques, boite à lumière, grille nid d’abeille et parapluie.
Mention spéciale pour le parapluie Profoto Shallow blanc  qui produit une lumière vraiment douce que j’aime beaucoup et que j’utilise beaucoup en photo d’intérieur.

©Greg Mistral_22092015-calendrier 2015-1110-Modifier

Comme vous pouvez vous en douter sur les deux photos précédentes, le thème était plutôt sexy. Fallait s’y coller un jour !
Pour faciliter les choses, le choix a été fait de ne pas montrer une personne, mais une partie leur corps. Ceci facilite les rapports entre le sujet et le photographe à la prise de vue, et permet aux gens « d’oser ».

©Greg Mistral_13092015-calendrier 2015-823-Modifier

Voilà. Je vous laisse apprécier une partie du calendrier.

 

Les Aiguilles d’Arve

Le col de la Croix de fer. Haut lieu du Tour de France, mais aussi de la photographie de paysage, avec une vu imprenable sur les Aiguilles d’Arves.
Donnant sur la face ouest de ces dernières, elles accompagnent le coucher de soleil jusqu’aux derniers rayons.

06092015-_DSC0554-Modifier

A proximité du col, ce trouve de petits lacs. Avec lesquels les compositions deviennent intéressantes.

06092015-_DSC0526-Modifier-2

Il y a de quoi s’amuser. Avec toutes ces formes, ces eléments et ces couleurs.
L’arrivé de l’automne permet aussi de réaliser de beaux contrastes chaud/froid avec lever du jour.
07092015-_DSC0575-Modifier

A vous de juger …

Les 50 ans du restaurant Lamartine

Le restaurant Lamartine est un établissement étoilé au guide Michelin situé sur les hauteurs du lac du Bourget à Bourdeau.
Etablissement familial, Pierre Marin en est l’actuel chef. Il a lui-même pris la suite de son père.
Cette histoire dure maintenant depuis 50 ans, et pour marquer cette date anniversaire, Pierre et sa femme ont décidé de créer une brochure pour présenter l’histoire de leur restaurant.

Julia Sekelly, en charge de la création de la brochure, m’a alors contacté afin de réaliser des images pour illustrer la brochure. Son cahier des charges : un reportage en cuisine et des images mises en scène. Plutôt intéressant et complet. D’autant plus qu’après le premier contact, le ton est sympathique, passionné et détendu.

« Nous ne voulons de choses trop posées, mais plutôt naturelles et décalées ». Alors là, moi je dis : parfait.

La première image mise en scène doit présenter toute l’équipe (chefs, serveurs, pâtissiers etc.), le tout dans une barque sur le lac du Bourget afin de rappeler la situation géographique du restaurant.
Pour ce faire, départ au petit matin du port du Bourget du Lac en bateau à moteur à la rencontre d’une barque de pêche dans laquelle le personnel du restaurant nous attend en tenue de travail avec leurs ustensiles respectifs pour une images décalée que j’aime beaucoup.

photoshoot pour les 50 ans du restaurant Lamartine

Le soleil n’était pas vraiment de la partie. Finalement l’ambiance de la photo n’en est que meilleure et renforce le côté pêche traditionnelle au petit matin.
En plus d’être un superbe décor pour la terrasse du restaurant, ce lac est un des fournisseurs naturels de poissons de l’établissement. Il est donc logique de l’utiliser pour présenter toute l’équipe.

Pour la réalisation j’ai utilisé une boite à lumière sur un mât tenu par Julia et un speedlight accroché sur le bord de notre bateau tenu avec un pied JOBY.

photoshoot pour les 50 ans du restaurant Lamartine

 

 

Une autre image mise en scène doit servir à présenter une partie des produits utilisés en cuisine. Pour éviter d’avoir une photo « posée », nous avons recréé une ambiance de travail en disposant les aliments dans le but de leur donner une bonne visibilité. Chaque membre de l’équipe jouant son propre rôle.

photoshoot pour les 50 ans du restaurant Lamartine

Côté éclairage, en haut à gauche, une boite à lumière servant à mettre en valeur les poissons et les viandes. En arrière plan, un speedlight au fond de la pièce à droite avec une grind permettant d’amener le regard sur le potiron et le chou fleur.

Je suis plutôt satisfait du naturel de cette image, qui est en fin de compte complètement prédéfinie et où chacun avait une chose précise à faire. Mais je pense qu’il n’y a que de cette manière que l’on peut montrer exactement ce que l’on veut. Espérer avoir cette photo en mode 100% reportage est une utopie à mes yeux.

 

En parlant de reportage, voici un aperçu d’un service du midi.

Italie : découverte de la Toscane et de la côte Amalfitaine

Après être allé voir les Cinque Terre et Portofino l’année dernière, l’envie de retourner découvrir l’Italie était encore plus forte et la destination cette année fut le sud de Naples avec la côte Sorrentine et Amalfitaine sans oublier l’île de Capri.

Le voyage étant plutôt long nous avons fait une halte à San Quirico d’Orcia pour avoir un aperçu de la Toscane, et le moins que l’on puisse dire c’est que cela mérite le coup d’œil et surtout un séjour dédié.

Aménagement typique de la Toscane

Paysages typiques de la Toscane

Eglise de San Quirico d'Orcia

Eglise de San Quirico d’Orcia

Pour la suite nous avons passé quelques jours à Sorrento. C’est une station balnéaire plutôt fréquentée mais agréable surtout le soir où les rues sont animées avec un centre ville fermé à la circulation automobile.

C’est aussi un des point de départ pour les ferries à destination de Capri.

la baie de la Martina grande à Capri

La baie de la Marina Grande à Capri

Je pensais que Capri allait être une visite ennuyeuse, pleine de touristes juste là pour consommer. Ce dernier point est en partie vrai, je dirais que Capri c’est la place Vandôme sur une île, ce qui rend le shopping à mon avis  agréable avec ses ruelles étroites et pleines de couleurs avec en prime le soleil et la mer.

Mais finalement on peut voir Capri de différentes manières. Shopping de luxe, plage et soleil ou visite et paysage ou un peu de tout à la fois.
Nous avons parcouru la moitié Est de l’île ce qui s’est transformé en une bonne journée de randonnée et je pense qu’Amandine doit encore se souvenir des marches menant à l’arche naturelle. Ce fut une superbe journée qui donne envie de retourner sur cette île.

L'arche naturelle de Capri.

L’arche naturelle de Capri.

Plage privée au pied des Faraglioni à Capri

Plage privée au pied des Faraglioni à Capri

Nous avons ensuite découvert une partie de la côte Amalfitaine et Sorrentine avec une halte dans le très coloré et huppé village de Positano.
Ce dernier, comme la plupart des villages de la côte, est à flan de montagne. Il se parcourt à travers des rues étroites et des escaliers au dénivelé important entre la mer et le reste du village. Sous les fortes chaleurs d’été c’est une visite plutôt sportive. Le stationnement est aussi un sport et la police municipale veille…

Positano, ses couleurs et sont architecture typique de la côte Amalphitaine

Positano, ses couleurs et son architecture typique de la côte Amalfitaine

La Cala di Mitigliano. Au fond l'île de Capri

La Cala di Mitigliano. Au fond l’île de Capri

Très belle découverte qui donne encore envie d’y retourner, surtout avec les restaurants Italiens où l’on y mange bien, à des tarifs intéressants du bon poisson fraîchement pêché et grillé juste ce qu’il faut.

Pour la suite, c’est ici  :

A la découverte des Ecrins

C’est le printemps !
Et c’est la bonne période pour les raids à ski.
Les départs matinaux et les nuits en refuge permettent d’avoir des instants photographiques privilégiés en montagne.

 

28032015-_DSC3784-Modifier

Le retour de mon D750 du sav Nikon une semaine avant le départ est une excellente nouvelle et va me permettre de tester ce dernier avec le Nikkor 28 – 300 mm spécialement acheté pour ce genre d’occasion en remplacement de mon D7000 et de son 18 – 200mm.
L’ensemble reste lourd et encombrant en comparaison du D7000. En particulier à cause du 28 – 300 mm. Mais le gain en qualité d’image, en réduction de bruit et surtout en dynamique en valent la peine.
Par contre la mesure d’exposition du D750 est assez différente de mon ancien boitier et je me suis retrouvé avec plusieurs images sous exposées d’un IL en particulier en plein jour. Va falloir que je surveille l’histogramme et que je change mes habitudes.

Encombrement plus important veut dire aussi changement de moyen de transport. J’aime avoir l’appareil soit autour du cou soit dans un étui accroché autour de ma taille avec pare-soleil monté et sans bouchon pour être réactif. Mon holster actuel s’est montré trop petit, j’ai donc changé pour un produit qui me parait intéressant chez Thule. J’en ferai un retour d’expérience dès que possible.

La vue offerte par le refuge Adèle Planchard

La vue offerte par le refuge Adèle Planchard

Concernant notre itinéraire, nous sommes partis du refuge de l’Alpe à Villar d’Arêne après y avoir passé notre première nuit pour rejoindre le refuge Adèle Planchard à 3169m d’altitude en passant par la Brèche Garpard.
Mention particulière pour ce refuge où l’accueil à été exceptionnel.
De là nous avons  atteint le sommet de la Grande Ruine pour ensuite en faire le tour en passant le col de Casse Déserte et le col de la Grande Ruine pour retourner à nos véhicules.
Merci à Aurélien le gardien d’Adèle Planchard pour nous avoir conseillé cet itinéraire.

 

 

 

 

 

Escalade sur glace à Tignes les Boisses

Cela faisait longtemps que j’avais envie de faire des images d’escalade « au cœur de l’action ».
L’arrivé de mon nouveau Nikon D750 et de l’excellent zoom grand angle Nikkor 14 – 24 mm sont une motivation supplémentaire.

J’avais déjà réalisé des images de ce sport. Mais je n’avais jamais pu le faire de près sans être en train d’assurer au relais.

Ici au relais en train d’assurer :

20072013-_DSC2422Et là à l’écart :

19012015-_DSC1731-Modifier

 

Au relais c’est frustrant. On ne peut pas se placer où l’on veut et il faut être attentif sous peine de perdre un bon copain🙂
De plus, souvent les cordes et le reste du matos viennent « polluer » la photo.

De loin c’est intéressant de composer avec le paysage et on peut ne s’occuper que de photo. Mais on perd l’immersion. Il est difficile de faire sentir l’effort, l’engagement etc…

C’est au cigare de Tignes les Boisses, en escalade sur glace, que j’ai pu tester mes idées et mon matos.
Le site est accessible par le haut pour mettre en place une corde statique qui me servira pour suivre le grimpeur durant son escalade. Grace à un système de remontée sur corde avec pédale et un « GriGri » j’ai pu me placer facilement où je le souhaitais. Une broche à glace m’a permis de me stabiliser avec moins d’effort ( j’aurai dû m’en servir dès le début).

Niveau matos photo le nikkor 14 – 24 mm n’est plus à présenter au niveau de la qualité d’image. Pour ce genre de photo par contre j’aurais préféré un caillou plus léger. Ma grosse critique porterait sur sa grosse lentille frontale bombée, peu protégée par le pare-soleil qui ramasse toute les gouttes d’eau qui tombent.
Le D750 est parfait. Léger pour un full frame, sa poignée est bien creusée et la prise en main est très bonne. Sa rafale amplement suffisante pour moi dans ce genre de sport. Il n’a pas souffert du froid ni de toute la flotte qui tombait.
Côté image, j’ai beaucoup apprécié sa dynamique. Elle m’a permis de garder des détails dans le ciel très lumineux  et sur la cascade à l’ombre avec une post-prod sous Lightroom et ceci bien plus facilement qu’avec mon ancien D7000  (heureusement vu l’écart de prix).

 

 

 

Calendrier 2015 des pompiers de Tignes

Cela devient une habitude, mais quelle bonne habitude : la sortie du calendrier des pompiers de la station de Tignes.
Voilà 4 ans que je réalise ce tirage avec l’aide de mes collègues. Petite différence cette année où le trombinoscope a été réalisé par Forian Aubert dont voici un aperçu.

 

trombinoscope

trombinoscope

Comme le laisse voir le trombinoscope nous avons opté pour un calendrier décalé avec de l’humour et de la dérision.

L’idée est de retracer les différents moments d’une journée de pompier, allant de la prise de garde du matin au repos de fin de journée en passant par la séance de sport ou bien les travaux d’entretien de la caserne, en finissant par un petit bonus hors sujet en décembre en clin d’œil pour Noël dont voici la mise en place mais qui restera le privilège de la version papier.

préparation pour la photo du mois de décembre

préparation pour la photo du mois de décembre

C’est un défit intéressant de trouver des idées chaque année en restant dans le domaine du raisonnable. Matériellement, notre plus gros achat fut la tenue de la mère Noël pour ce fameux mois de décembre.

 

 

Comme les années précédentes j’ai aussi réalisé la mise en page du calendrier et l’idée a été de le présenter comme un journal appelé « Le Calendrier » en référence au journal local le « Dauphiné ».

C’est le trombinoscope présenté sous forme de photos de détenus qui m’a donné cette envie, ainsi que les images de chaque mois illustrant un moment de la journée comme on le retrouve dans certains magazines.

 

Attardons-nous maintenant sur certaines photos, comme celle du mois d’août caricaturant les difficultés rencontrées avec l’utilisation de l’outil informatique.

Session maquillage, lunettes cul de bouteilles, perruque etc.

Travail administratif - préparation

Travail administratif – préparation

 

Travail administratif

Travail administratif

 

Côté réalisation, voici le schéma :

LightingSetup administraf

LightingSetup administratif

 

 

Le mois de juin. Toujours pressé quand il s’agit de faire griller des saucisses sur le BBQ. Pour cela, rien ne vaut un bon flambard à l’essence et comme on fait gaffe à sa santé on n’oublie pas l’ARI (appareil respiratoire isolant).

Le bbq de midi

Le bbq de midi  – préparatifs

Le bbq de midi

Le bbq de midi

 

Pour faire ressortir le personnage j’ai utilisé un schéma d’éclairage classique quasi identique au précédent

LightingSetup bbq

LightingSetup bbq

 

 

J’aime particulièrement le mois de septembre mêlant force et équilibre.

Les travaux en caserne

Les travaux en caserne

Bravo les gars pour avoir réussi à le porter !🙂

 

Les Pompiers sans café je pense que cela n’existe pas. J’ai voulu illustrer cette « addiction » avec une photo à l’ambiance glauque avec des gars en manque de caféine sous perfusion directement dans la cafetière.

La pause café

La pause café

LightingSetup pause café

LightingSetup pause café

 

 

Une petite dernière pour le plaisir, la séance de sport. La tenue y est, mais concernant l’effort on repassera les gars.

La scéance de sport

La séance de sport

Ceci dit, le poker reste un vrai affrontement.